Espace Entreprises
Accueil>Actualités>Les pièces auto d’occasion : obligatoire pour les garagistes ?

Les pièces auto d’occasion : obligatoire pour les garagistes ?

En mai dernier, Ségolène Royal, la ministre de l’énergie et de l’environnement a signé un décret dans le cadre de la loi de transition énergétique. Cette mesure prendra effet au 1er janvier 2017 et notamment auprès de tous les garages de France. Afin de favoriser cette loi, les garagistes auront l’obligation de proposer des pièces auto d’occasion à leurs clients. Une aubaine pour les clients souhaitant réduire de moitié leur facture d’entretien.

Les pièces de rechange obligatoires

Lors du remplacement de pièces d’origine, les professionnels devront proposer des pièces dites « obligatoire » selon le décret. En revanche, si les pièces de rechange présentent un risque pour l’environnement en termes de pollution ou de santé, elles pourront ne pas être proposées à la clientèle. Les catégories de pièces auto concernées par ce décret sont les suivantes :

  • Les pièces de carrosserie (pare choc avant/arrière, rétroviseur, bas de caisse, portière, aile etc.).

  • Les selleries

  • Le vitrage non collés

  • Les optiques (phares avant, feux stop, feux de recul, clignotant)

  • Les pièces mécaniques ou électroniques (amortisseur, pneu, bras de suspension, disque de frein, moteur, boite de vitesses, organes de transmission etc.).

Pour plus d’information sur les pièces de rechange automobiles issues de l’économie circulaire, consultez le site Legifrance.

Des pièces vérifiées

L’ensemble des pièces qui seront proposées aux clients auront été vérifiées et démontées dans des centres agrées dans le traitement des VHU (Véhicules Hors d’Usage).
Selon le ministère de l’environnement, cette mesure vise à « économiser des ressources non renouvelable, de l’énergie et de la matière en réemployant des équipements devenus sans usage mais encore fonctionnels[1]».
Ce décret permettra aux automobilistes d’accroitre leur pouvoir d’achat souvent réduit à cause du carburant, de l’assurance ou de l’entretien de leur véhicule.
En règle générale, les pièces d’occasion ou de « seconde main » sont proposées à des prix jusqu’à 80% moins chère qu’une pièce neuve. Cependant, toutes les casses automobiles ne bénéficieront peut être pas de la pièce recherchée en stock, il faudra donc s’armer de patience pour dénicher la pièce voulue au meilleur prix !


[1] http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/01/2356237-pieces-detachees-le-choix-de-l-occasion.html

Rechercher d'autres articles