Espace Entreprises
Accueil>Actualités>Le nouveau contrôle technique, c’est pour bientôt !

Le nouveau contrôle technique, c’est pour bientôt !

La mise en application d’une nouvelle directive européenne

En place depuis 1992, le contrôle technique est un examen obligatoire à réaliser pour la première fois aux 4 ans de votre voiture, puis à renouveler tous les 2 ans. Dans le centre de contrôle technique agréé de votre choix, l’examen consiste à effectuer un diagnostic de votre auto sur des points de contrôle précis liés à la sécurité : freins, pneus, direction, éclairage, équipements, taux de pollution ... Des défauts constatés sur le véhicule peuvent nécessiter une contre-visite, visant à faire constater que les réparations nécessaires à la remise en état du véhicule ont bien été effectuées. Elle doit être réalisée dans les 2 mois qui suivent le contrôle technique défavorable. Ainsi, le contrôle technique permet de renforcer la sécurité sur les routes et de préserver l’environnement par la même occasion.

A partir du 20 mai 2018, un nouveau contrôle technique sera appliqué en France. Cette évolution fait suite à l’application d’une directive européenne qui vise à harmoniser le contrôle technique en Europe. L’objectif de l’Union Européenne à l’horizon 2020 : réduire de moitié le nombre de tués sur les routes européennes par rapport à 2010. Par conséquent, le nouveau contrôle technique sera plus exigeant, avec plus de points de contrôle et l’arrivée d’un niveau supérieur parmi les niveaux de défaillances existants.  

Les changements du nouveau contrôle technique

Le nombre de points à vérifier lors du nouveau contrôle technique va passer de 123 à 133, ce qui va permettre de déceler 610 défaillances potentielles du véhicule contre 410 aujourd'hui. La version 2018 de ce nouvel examen verra également l’apparition d’une nouvelle catégorie de défauts : les « défaillances critiques ». Tout comme aujourd’hui, les défaillances « mineures » n’entraîneront pas de contre-visite, les défaillances « majeures » conduiront le propriétaire du véhicule à faire réparer sa voiture et à la présenter au centre de contrôle technique agréé pour une contre-visite dans un délai de 2 mois. Des feux stop défectueux, des pneus trop usés, l'absence de liquide de freins ou encore un jeu excessif dans la direction ? Attention : une défaillance « critique » imposera au propriétaire de la voiture d'effectuer les réparations le jour même du contrôle, pour pouvoir continuer à rouler.

Ce nouvel examen sera plus long et devrait par conséquent augmenter de 15 à 20% et ainsi passer de 68€ en moyenne à environ 80€. La contre-visite aussi, aujourd’hui gratuite ou facturée 10 à 15€ pourrait voir son tarif bondir.

Pour éviter une défaillance critique, il faut bien sûr entretenir régulièrement votre véhicule. Vous pouvez le faire vérifier par un professionnel : Retrouvez nos concessions les plus proches de chez vous ou RDV dans l’onglet « Nos concessions » pour contacter notre SAV !

 

Rechercher d'autres articles